14 avril 2021

Conseil d’administration et fonctionnement

Le fonctionnement actuel du conseil d’administration (C.A.) et des commissions est détaillé dans la charte de fonctionnement 2021, qui est elle-même complémentaire du règlement intérieur 2021. Ces documents sont conformes aux statuts votés lors de l’assemblée générale extraordinaire du 20 mars 2021.

Vous trouverez sur cette page, les administrateur·ice qui ont consenti à apparaitre publiquement, ainsi qu’une présentation synthétique que ce que représentent leur rôle.

Composition actuelle du conseil d’administration des Ceméa du Centre – Val de Loire

Le conseil d’administration est composé de 9 administrateur·ices, dont 3 membres du bureau. Ce C.A. a été élu à la dernière assemblée générale, qui a eu lieu le 22 mai 2021. Le C.A. sera en partie renouvelé lors de la prochaine assemblée générale, qui aura lieu au printemps 2022.

Thomas CHAMPION membre du bureau et président
J’exerce depuis 2013 dans le champ de l’animation volontaire à travers la formation et la (co)direction de séjours de vacances. Après une excursion en animation professionnelle de 2018 à 2020, j’ai commencé à m’impliquer dans les formations BPJEPS en tant qu’intervenant. Impliqué dans l’animation de réseau et dans les questions gravitant autour de la vie institutionnelle des associations, j’ai souhaité devenir administrateur des Ceméa du Centre – Val de Loire.
Raphaël SZMALC membre du bureau et secrétaire
Je suis animateur depuis une dizaine d’années, formateur BAFA-D depuis 2015, et j’ai rejoint les Ceméa du Centre – Val de Loire en 2018 en étant surtout présent dans la formation en animation volontaire. Depuis 2019, je m’implique également dans le champ de l’animation professionnelle. J’ai eu le plaisir de devenir administrateur en juillet 2020 afin de mieux connaître le réseau et contribuer plus fortement à la vie du mouvement.
Charline PHILIPPOTEAUX membre du bureau
J’ai connu les Ceméa du Centre – Val de Loire à travers les formations BAFA en 2019. Je suis entrée au conseil d’administration en juillet 2020 afin de mieux comprendre les enjeux politiques de l’association et m’investir par ce biais, en parallèle de mes autres actions militantes dans l’association.
Luc MASSENET administrateur
Agé de 65 ans et maintenant à la retraite depuis quelques années, j’ai dirigé pendant de nombreuses années des centres sociaux et des structures socio-culturelles. Je suis intervenu comme formateur sur des BPJEPS, BEATEP, DEJEPS pendant une longue période et j’ai été évaluateur et membres de jury de ces diplômes. Il m’a semblé important d’être utile au sein du CA, dans une période difficile, même si je reste persuadé que les professionnels et militants en activité, doivent être les acteurs privilégiés d’un mouvement d’éducation populaire engagé, vivant et innovant. Modestement, je souhaite mettre à disposition mes compétences, au sein d’un collectif mobilisé sur un projet vital pour le mouvement.
Clément MILESI administrateur
Je suis engagé depuis une dizaine d’années dans le champ de l’animation volontaire. Entre 2013 et 2017, je me suis beaucoup investi aux CEMÉA Centre : en service civique, puis en tant salarié permanent (animation volontaire, vie du mouvement et logistique). Depuis 2018, je suis animateur jeunesse avec des ados de 11 à 17 ans, et continue de défendre ardemment les valeurs de l’éducation nouvelle et des CEMÉA.
Matthieu RAGOT administrateur
Actuellement enseignant dans un établissement agricole, voilà presque 20 ans que je participe à la vie du mouvement des Ceméa dans diverses régions, en tant que formateur BAFA entre autres. Administrateur depuis 1 an et demi au Ceméa du Centre – Val de Loire, avec cette volonté de participer à la prise de décision et de soutenir les valeurs que nous défendons.
Alexandra TROUPET administratrice
Je suis militante de l’éducation nouvelle et populaire depuis fort longtemps et les CEMÉA sont un de mes terrains de militance. J’œuvre dans le champ de l’animation volontaire (BAFA.D), je suis intervenue dans les formations BPJEPS, et étant Accompagnante d’Enfant en Situation de Handicap, le champ de l’école fait partie de mes préoccupations. Je dirige des séjours adaptés et les CEMÉA me permettent de continuer à réfléchir à mes pratiques… Être administratrice c’est une façon plus directe de militer politiquement.
Marie VENON administratrice
Je suis animatrice depuis 8 ans, je travaille principalement avec des personnes en situation de handicap mental. En parallèle, je suis étudiante en design à Saint-Étienne. Je m’intéresse à l’émancipation par le faire et à la notion d’activité manuelle, ce qui influence fortement mes préoccupations et mes engagements au sein des Ceméa du Centre – Val de Loire.

 

Comment nous contacter ?

 

Être administrateur·rice

L’assemblée générale 2021 est déjà passée. Cependant, vous pouvez tout de même candidater pour rejoindre le conseil d’administration en complétant ce document, et en le transmettant à ca@cemeacentre.org. Si vous ne savez pas par où commencer, n’hésitez pas à consulter ces quelques exemples pour vous aider !

Les administrateur·rices détiennent leur légitimité de l’assemblée générale lors de laquelle ils·elles sont élu·es. Ils·Elles sont avant tout les garant·es de la dimension politique, de la dimension d’animation du mouvement. Ils·Elles doivent être en capacité de prendre du recul vis-à-vis du fonctionnement quotidien de l’association. Les membres du C.A. sont également garant·es de l’association des militant·es à l’élaboration du projet associatif et de toutes les décisions qui en découlent.

Dans notre association territoriale, nous avons fait le choix de fonctionner par commissions.  Ces dernières sont composées d’au moins un·e administrateur·rice en plus de militant·es permanent·es ou non. Le fonctionnement précis est détaillé dans la charte de fonctionnement. Le rôle des administrateur·rices présent·es en commission est de garantir le pilotage, d’être le lien entre elle et le C.A. Ce travail par commission permet au conseil d’administration d’être nourri de la réflexion et de l’expertise des militant·es, et d’ainsi prendre des décision plus éclairés. Les limites de la compétence d’une commission est fixée par elle-même sur sa feuille de route, et validée par le C.A. Dès lors, ils est du rôle de l’administrateur·ice de relayer les information et les décisions prise dans un espace ou un autre (commission ou C.A.).

Concrètement, cela implique d’être présent·e lors des C.A. (6 réunions minimum chaque année) ; de faire un travail de veille et de suivi des dossiers ; d’être réactif·ives aux échanges qui ont lieu même hors du C.A. (par mail le plus souvent) ; de faire un travail d’échange avec les militant·es (informel et formel).

Être administrateur·rice c’est donc participer à :

  • représenter des militant·es au sein d’une instance ;
  • animer un réseau, mobiliser des militant·es ;
  • participer à l’élaboration de réflexions politiques ;
  • suivre les dossiers politiques relatifs à la vie de l’association territoriale ;
  • délibérer et prendre des décisions éclairées, allant dans le sens de l’intérêt de l’association.

 

Être membre du bureau

Les membre du bureau sont élu·es parmi et par les administrateur·ices. Ils·Elles prennent des décisions dans le respect de leur mandat et de leurs prérogatives. Ils·Elles accompagnent le·la directeur·rice territorial·e dans l’exercice de ses fonctions, et notamment en permettant une prise de recul sur la gestion quotidienne de l’association. On peut trouver différents rôles au sein du bureau : (co)président·e ; trésorier·ière ; secrétaire ; membre sans fonction.

Ils·Elles permettent de restituer l’action, les projets dans l’histoire de l’association territoriale. La question du portage politique des finances comme la traduction financière, économique des orientations posées dans le Projet Régionale d’Action et de Développement (PRAD) sont à considérer pour ne pas mettre le curseur sur le seul aspect « technique ».

Concrètement, cela veut dire, en plus du travail d’administrateur·rice, avoir des temps de travail réguliers avec le·la directeur·rice territorial·e ou l’équipe de direction, au développement politique, et plus de travail lié à l’activité même du C.A. (réunion de bureau, présentation des dossiers au C.A., écriture des compte-rendus, etc.). Être membre du bureau est plus exigeant par l’expertise et le temps de travail que ce rôle implique.

Être membre du bureau c’est donc :

  • travailler sur la transmission des infos pour les commité de direction ;
  • préparer l’ordre du jour des réunions du conseil d’administration ;
  • dynamiser le C.A. et accompagner les administrateur·rices dans leurs fonctions ;
  • accompagner le·la directeur·rice territorial·e dans l’exercice de ses fonctions, à sa demande (prise de recul, aide à la décision, relations…)

 

Les commissions

Il existe aujourd’hui cinq commissions. Certaines feuilles de route sont encore en cours de travail et seront prochainement disponibles ici.

  • ICAV – Instance de coordination de l’animation volontaire (Feuille de route 2021)
  • CRAP – Commission régionale de l’animation professionnelle (Feuille de route 2021)
  • GRAAL – Groupe de recherche et d’actions sur l’aménagement et la logistique
  • Ceméa organisateurs d’accueils collectifs de mineur·es et de terrain d’aventures
  • (en projet) COS – Commission d’orientations et de stratégie

 

Autres ressources

Dans le Fil numéro 29 (mai 2015), les Ceméa Bretagne ont proposé leur vision de ce que c’est que s’investir en tant qu’administrateur·rice. C’est riche et complet !

La conférence des président·es à proposé en 2016 le texte Administrer Diriger, qui distingue les fonctions propres au conseil d’administration et les fonctions propre à la direction.

Facebook Twitter Mail

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.